29Avr
« J’ai décidé de quitter mon emploi à 48 ans pour repartir à zéro ! »
« La reconversion professionnelle c’est quelque chose que l’on a en soi. Une reconversion c’est ce à quoi on pense souvent, ça ne s’invente pas. »

Nathalie Alcantarini, 53 ans, a vécu une belle histoire de reconversion à 48 ans.  Après des années d’études en littérature enfantine et après avoir exercé différents métiers : bibliothécaire et hôtesse d’accueil, Nathalie a eu le déclic ! Le déclic d’une nouvelle vie !

Passionnée par le monde de la petite enfance, elle décide de reprendre le banc de l’école puis décide de créer son entreprise. Une entreprise qui a pour volonté d’accompagner les familles dans leur quotidien. Désormais, elle a trouvé sa vocation, un métier alliant travail et passion.

Nouveau métier pour une nouvelle aventure professionnelle ! Nathalie a décidé de témoigner de son expérience de reconversion car elle est persuadée que cela peut aider de nombreuses personnes.

À travers ce témoignage, nous allons comprendre comment l’idée de se reconvertir lui est venu et comment elle a dû faire face à différents challenges !

Décryptage by Open Skills Rh.

Pouvez-vous vous présenter et présenter votre parcours en quelques mots ?

« J’ai 53 ans, j’ai fait des études dans la littérature enfantine. Par la suite, j’ai été bibliothécaire pour enfants. Et de par la vie j’ai dû abandonner cet emploi. Ensuite, j’ai été hôtesse d’accueil dans diverses entreprises mais ce métier me plaisait pas du tout, mise à part la communication avec l’humain. J’ai décidé de quitter cet emploi à 48 ans pour repartir à zéro en me formant pendant huit mois dans un lycée professionnel sur le métier de la petite enfance afin de pouvoir exercer auprès des enfants de 0 à 3 ans.  Dès que j’ai obtenu mon examen, j’ai exercé en tant qu’auxiliaire parentale à domicile. J’ai pu mettre en place pleins d’astuces pour alléger leur vie. Au moment du confinement, j’ai décidé de me former dans la communication non violente, la psychologie positive et j’ai créé ma société Parentaly. »

Pouvez-vous présenter votre société Parentaly en quelques mots ?

« Je propose des services sur-mesure à toutes les familles. J’accompagne les femmes enceintes, des nouveaux parents et des femmes. Je communique avec ces personnes de manière à retirer certains freins.  Je ne soigne pas, je ne suis pas médecin. Je propose des recommandations en ce qui concerne principalement la communication non violente et au niveau de la parentalité bienveillante.  La posture que l’on a en tant que parent, aussi au sein de son couple et envers nos familles. Ma mission est de faire en sorte que tout le monde trouve sa place. »

Comment pouvez-vous définir la reconversion professionnelle ?

« Pour ma part et de ce que je vois dans mon entourage, c’est quelque chose que l’on a en soi.  Une reconversion c’est ce à quoi on pense souvent, ça ne s’invente pas. Il faut oser faire le pas. Il faut être courageux et avoir cette force. Il faut aussi avoir un projet à côté et que ça soit vraiment réfléchi. »

Pensez-vous qu’il y a un âge pour se reconvertir ?

« Non je ne pense pas. »

Avez-vous du faire face à des difficultés lors de votre reconversion ? Si « oui » lesquelles ?

« Quand on est en reconversion, on a des stages à faire qui peuvent parfois être difficile à trouver.

Quand on est un peu plus âgé c’est plus difficile de trouver un stage.  Et quand on a trouvé un stage, il faut faire sa place. C’est un exemple mais quand je suis arrivée à mon stage c’était compliqué car j’ai bien vu que toutes les personnes étaient bien déjà installées. On pense que t’es là pour prendre le poste de l’autre alors que non pas du tout.  Dans d’autres cas, on n’arrive pas à te faire confiance parce qu’on a peur de toi parce que tu as un âge beaucoup plus avancé que les autres. Je dirais que ce sont les périodes de stage qui sont les plus compliqués. Ce qui est compliqué aussi c’est de s’organiser dans sa vie car quand on est un peu plus âgé on a une vie de famille à gérer. Ainsi, il faut trouver du temps pour étudier »

Quels conseils pouvez-vous donner à toute personne qui souhaite se reconvertir ?

« Je conseille de le faire mais de réfléchir à ce qui viendra après en regardant le marché de l’emploi. Il s’agit de faire une petite étude de marché et d’être réellement motivé et ne pas avoir de regret de ce qu’on a fait auparavant. L’intérêt pour un employeur de prendre un senior c’est que ces personnes-là sont de l’ancienne école, c’est-à-dire qu’on a le respect de la hiérarchie. Ce n’est pas que les jeunes ne l’ont pas mais nous c’est différent, c’est l’ancienne génération avec moins d’exigence. Nous avons le respect de la hiérarchie ancré en nous. »

 

Que retenir de notre échange avec Nathalie Alcantarini ?

En quelques points….

 

  • On peut définir la reconversion professionnelle comme le fait de quitter son secteur d’origine afin d’exercer un autre métier. Nous comprenons qu’il n’y a pas d’âge pour se reconvertir. La reconversion professionnelle peut intervenir à tout moment de la carrière professionnelle d’un individu. Un parcours professionnel peut s’autoriser un changement de métier ou de carrière.
  • La reconversion professionnelle c’est avoir le courage et la force de changer de chemin et de partir à la découverte d’une nouvelle vie. La reconversion professionnelle ne doit être en aucun cas vécu comme un échec mais plutôt comme une opportunité.
  • Avant de se lancer dans sa reconversion professionnelle, il faut être sûr de soi en faisant le point sur sa situation actuelle et bien s’entourer. Ainsi, il faut savoir se poser les bonnes questions.

 

Dans le prochain article, nous allons aborder la thématique de la conciliation de la vie professionnelle et de la vie personnelle. Nous allons tenter de répondre à la question suivante : « Comment trouver un équilibre entre vie professionnelle et vie personnelle ? Nous allons échanger sur ce sujet avec Anissa Raymond, directrice Commerciale du Groupe Aventys.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *